Forêt du col du Frêne

Ce site de moyenne montagne est dominé par la hêtraie avec présence de divers autres habitats : boisement thermophile, prairie en clairière, lapiaz et ravins frais, et crête de falaise calcaire.

Les inventaires biologiques sont encore succincts exception faite d’un premier inventaire botanique répertoriant 185 espèces de plantes à fleurs et fougères et quelques mousses dont notamment la buxbaumie verte (protégée au niveau national et inscrite à l’annexe II de la Directive Habitats).

Le site est constitué de 9 parcelles en cours d’acquisition (sur fonds propres de l’association complétés par des dons récoltés au travers d’une collecte participative dédiée à cette opération).

Territoire : massif des Bauges - Altitude : 900-1200 m - Surface : 20 ha
 

Hétraie montagnarde

Elle constitue le boisement dominant du site et est le domaine, entre autres, du pouillot siffleur, du pic noir et de la rosalie des Alpes.

 

Boisements thermophiles

Ces peuplements composés d’érables, de tilleuls, de chênes et de buis occupent les pentes bien exposées qui sont également favorables au céphalanthère rouge, au daphné des Alpes et à la couleuvre d’Esculape.

 

Prairies en clairière

Témoins d’une activité pastorale occupant autrefois plus largement le site, quelques petites clairières prairiales, dont certaines toujours pâturées, sont dispersées sur le site. Elles sont notamment parcourues et utilisées par le chevreuil, le renard, le chat forestier et accueillent diverses orchidées.

 

Ravins frais et lapiaz

Le rocher calcaire affleure parfois en sous-bois où il forme des lapiaz et, au niveau d’élargissements, des ravins frais. La flore y est riche en fougères et mousses parmi lesquelles la rare et minuscule buxbaumia viridis qui se développe uniquement sur les troncs pourrissants. Ces lieux sont également prisés par le blaireau, notamment pour y installer son terrier.

 

Crête de falaise calcaire

Une falaise calcaire marque la limite sud du site. Le faucon pèlerin et le circaète Jean le Blanc y nichent. Les affleurements rocheux hébergent une flore spécialisée comme le saxifrage paniculé.