Comptage oiseaux d'eau hivernants lac du Bourget et Haut-Rhône

Chaque hiver, la LPO Savoie poursuit le travail entamé en 1966 par quelques naturalistes puis par le Groupe Ornithologique Savoyard (GOS) sur le Bourget. Trois comptages des oiseaux d'eau hivernants (mi-décembre, mi-janvier, mi-février), incluant le comptage international Wetlands, sont réalisés par de nombreux bénévoles répartis sur 19 secteurs (1 responsable bénévole par secteur).

Le comptage de mi-janvier s'intègre au programme Wetlands International : recensement international des oiseaux d'eau qui s'effectue annuellement sur toutes les zones humides de la planète. Le but de cette opération concertée est d'estimer la taille des populations des espèces concernées, d'évaluer les tendances des effectifs et de déterminer l'évolution de la distribution des différentes populations.  En France, la LPO est chargée de transmettre chaque année à l’organisme coordinateur Wetlands International les données collectées sur plus de 1500 sites élémentaires français secondairement regroupés en 383 sites fonctionnels. L’analyse des données collectées sur le long terme permet notamment d’estimer les tailles des populations qui hivernent en France et d’évaluer leurs tendances, autant d’informations indispensables à l’évaluation du statut des espèces. Au niveau international, ces données permettent d’évaluer les tailles des populations biogéographiques et les seuils d’importance internationale pour chaque espèce.

Ces comptages requierent une très bonne connaissance des oiseaux d'eau, de l'estimation de leurs effectifs et une bonne capacité physique (résistance au froid, déplacement) mais il est possible à chacun d'y participer notamment pour progressivement s'y former : les dates son indiquées dans l'
agenda des sorties.

Nette rousse © M. Accary

Sur le lac du Bourget

Ces comptages annuels d'oiseaux d'eau, initialement menés pour estimer les dates de départ du lac des oiseaux en lien avec la date de fermeture de la chasse du gibier d'eau ont largement contribué à la préservation du lac : près des deux-tiers du lac bénéficient aujourd'hui d'un statut de protection et ne sont plus chassés. Cet effet "réserve" n’a pas tardé à se faire sentir : les effectifs des canards ont explosé, suite à la quiétude retrouvée.
Classé depuis 2003 en
site Ramsar, le lac du Bourget est reconnu comme une zone humide d’importance internationale. En effet, ce sont plus de 20 000 oiseaux aujourd’hui qui y stationnent régulièrement, avec plus de 1% des effectifs de l’aire biogéographique considérée pour certaines espèces comme le fuligule milouin ou la nette rousse pour laquelle le lac arrive d'ailleurs  aussi fréquemment en tête des sites français en termes d’effectifs hivernants.

Butor étoilé © J. Hahn

Sur le Haut-Rhône

Les comptages sur le Haut-Rhône ont été initiés dans les années 1980 suite aux aménagements du fleuve. Chaque année aux alentours de la mi-janvier, des bénévoles vont compter les oiseaux d’eau hivernants dans le cadre du programme Wetlands International qui consiste en une journée de comptages simultanés de ces oiseaux dans le monde entier.